Trois ans déjà que la journaliste Anne Loussouarn a révélé le scandale : en Chine, dans les années 90, un commerce du sang, effectué dans de mauvaises conditions d'hygiène, a contaminé près d'un million de villageois. Pire, les malades étaient contraints au silence et laissés sans assistance médicale. Aujourd'hui, après la mobilisation des médias et la pression internationale, la situation sur le terrain a-t-elle évolué ? Pour s'en assurer, la journaliste est retournée dans la province du Henan et a retrouvé certains de ses interlocuteurs. Tous le reconnaissent : les autorités chinoises ont surtout mené, depuis trois ans, une "politique de façade". Résultat : beaucoup de malades continuent "d'attendre la mort" chez eux, sans soin efficace. Quant au circuit du sang, il n'est toujours pas fiable.

Jeudi 1er décembre 06 - 20 h 50 sur France 2 Envoyé spécial, Carnet de route : sida en Chine d'Anne Loussouarn et Antoine Roux.

Lire l'article du blog sur ce sujet >>