Hier en sortant des bureaux de l'OIREN - l'ONG pour laquelle je fais ma mission - j'ai eu le "malheur" de prendre une photo. Bien entendu, j'ai le gros appareil photo du touriste japonais. Un Canon 350D. C'est un appareil réflex numérique.

C'est à partir de là que les choses commencent. Des jeunes se sont attroupés pour que je les prenne en photo. Je me suis exécuté. J'étais content, c'est ce que je n'osais pas faire : leur demander si je pouvais les prendre en photo. Ils m'ont ensuite demandé de leur donner la photo. J'ai dit : "Quoi la photo ?" J'ai vite compris qu'ils voulaient avoir la version papier de la photo. Ils voulaient avoir le souvenir.
Au moment où je leur ai expliqué que ce n'était pas possible, ils sont tous partis... Snif !

Tout de suite après, j'ai eu l'occasion de discuter avec une famille très sympathique. Ils vivent tous dans leur magasin de coiffure. Ils sont pauvres, les pieds nus, mais ils sont heureux, le sourire aux lèvres.
En discutant avec eux, je me suis convaincu encore un peu plus qu'il y a un vrai fossé entre nous - Pays du Nord - et eux - Pays du Sud. Eux n'ont rien mais ont le sourire. Nous avons tout, sauf le sourire... Il y a peut être une remise en cause à faire... Réfléchissons.