Silence radio ce week-end, je suis allé en brousse - comme ils disent au Niger - du côté d'Ayorou au sud-ouest du Niger. Pour cela, nous avons fait environ 3 heures de route sur du goudron, bien heureusement.
Nous sommes arrivés dans un village fait de terre et d'argile. A Niamey, une partie des gens vivaient dans la rue, d'autres travaillaient dans des bureaux. Là, je ne pense pas qu'il existe un seul bureau. Je disais avoir approché la pauvreté... Là je suis encore plus près. Les bars n'ont que de la bière - chaude - il aura fallu qu'un serveur aille en moto acheter nos Sprite qui seront finalement des Coca. D'ailleurs, voilà 11 jours que je n'ai pas touché une goutte d'alcool. Et ça ne me manque pas du tout. Je suis assez fier !
A Ayorou, j'ai fait de la pirogue, vu des hippopotames et fait le marché. Un marché où se rassemble des touaregs et des gens de tous pays (Niger, Mali, Burkina Fasso et Nigeria). C'est énorme, mais, ce que le guide ne savait pas, c'est que j'ai en horreur les marchés aux puces... C'était sympa quand même.

Lorsque nous avons repris la route, nous sommes passés par un petit village où la pauvreté était encore plus présente. Ils n'avaient rien... D'ailleurs, l'électricité n'arrivait pas jusque chez eux je pense.

Bref ce week-end en brousse m'a beaucoup plus. J'ai dû faire une petite centaine de photos, ce qui ravira Glux qui m'en a réclamées :)