Alpha Dog, avant de prendre les places, je me suis dit que j'allais voir un film pour jeunes minettes folles de Justin Timberlake... Mais j'avais vu presque tous les films intéressants à l'affiche du MK2 Bibliothèque, je n'avais plus d'autres choix que Alpha Dog. Après quelques 10 minutes d'acclimatation, après quelques bouteilles de bière, un peu de canabis et autres coups de boule, on entre réellement dans la vie de cette jeunesse huppée, mais complètement abandonnée à elle-même. Tellement livré à eux-même que pour une simple histoire d'argent, les choses vont s'enchaîner très rapidement pour finir sur un meurtre. Le meurtre d'un jeune innocent qui n'y a absolument rien compris et qui a voulu faire confiance à des personnes trop sympathiques.
Ce qu'il faut noter est qu'Alpha Dog est une histoire vraie. Si les noms, dates et lieux ont été modifiés, l'action d'Alpha Dog, qui se déroule en 1998 en Californie, est inspirée d'évènements ayant réellement eu lieu. Le vrai Johnny Truelove a disparu de la circulation en 1999. On l'a retrouvé et arrêté au Paraguay en 2005. Il est actuellement détenu en Californie, où il attend encore son procès. Le long métrage est également librement inspiré de l'affaire Jesse James Hollywood, une jeune dealer de 20 ans qui effectua une vaste cavale avant d'être arrêté au Brésil en mars 2005 après quatre ans et demi de poursuite.
Ma note : 6/10